Karibo Sakafo!

28 janvier 2023

Kao mun gai: riz au poulet façon thaïe

fotor_2023-1-28_15_38_4

Depuis quelques temps, le kao mun gai est devenu le plat préféré de notre fiston, ce qui me donne l'occasion de le cuisiner assez souvent. Le kao mun gai est la version thaïe du riz au poulet originaire de la province chinoise de Hainan. Bien qu'originaire de la province chinoise du Hainan, le riz au poulet se retrouve aussi bien en Malaisie, qu'à Singapour, au Vietnam ou en Thaïlande. Dans chaque pays, les familles ont bien évidemment enrichi la recette à leur façon, mais les bases restent les mêmes:

- un poulet que l'on fera pocher dans un bouillon additionné d'épices et/ou d'aromates.

- du riz qui sera d'abord enrobé cru dans le gras du poulet et ensuite cuit avec un peu de bouillon.

- plusieurs sauces d'accompagnement, dans lesquelles on trempera chaque morceau de poulet.

Parmi les différentes variantes: le poulet est d'abord farci avec de l'ail, du gingembre, des oignons verts avant d'être poché. Il peut être badigeonné d'un peu d'huile de sésame avant d'être servi.

Toutes ces recettes sont succulentes, mais ma version préférée est le riz au poulet façon thaïe ou kao mun gai en version originale. La recette est sensiblement la même que dans les autres pays d'Asie du Sud-Est, ce qui la différencie des autres réside pour moi dans les sauces d'accompagnement. Et le poulet sera de plus servi avec un peu bol de bouillon qui aura servi à pocher le poulet, ce qui permettra d'arroser le riz, afin qu'il ne soit pas sec. D'où l'intérêt de prendre le temps de préparer un bouillon bien parfumé et qui aura développé de belles saveurs. 

Normalement, préparer ce plat demande un peu de temps: il y a d'abord le bouillon qu'il faut laisser mijoter, la cuisson du poulet, puis le riz et enfin, la préparation des sauces. Mais à force de faire et refaire cette recette, j'ai pris quelques "raccourcis" et quelques libertés culinaires, qui me font gagner du temps et me permettent d'arriver au même résultat savoureux.

-Pour la confection du bouillon tout d'abord: je le fais en avance, dès que j'ai des restes de poulet ou d'autres volailles. Il suffit de faire bouillir les restes avec un peu d'épices. Ensuite je filtre et je stocke au congélateur. Et le jour J, il n'y a plus qu'à décongeler et à utiliser pour la préparation du poulet. Oui, il y a quelques litres de bouillon de volaille maison dans mon congélateur, et ça rend bien service, par exemple, pour les soupes wonton improvisées. Et le khao mun gai.

- Pour la cuisson du poulet: normalement, on porte le bouillon à ébullition, puis y plonge le poulet et on le laisse pocher dans une eau légèrement frémissante pendant 45 mn environ (selon la taille de votre poulet). Je procédais de cette façon au début. Maintenant, j'ai opté pour une autre méthode: une fois que le bouillon arrive à ébullition, j'y plonge le poulet et je le laisse reposer à couvert et hors du feu pendant une demi-heure. Je remets ensuite le tout à chauffer jusqu'à la reprise de l'ébullition, je poursuis la cuisson pour environ 10 mn puis je laisse à nouveau reposer à couvert et hors du feu pendant 2h30. On n'a rien à faire puisque ça cuit tout seul et pendant ce temps, je peux m'occuper des autres éléments de ce plat! Et le poulet est tout aussi tendre et juteux, vous pouvez me croire!
Bien sûr, vous pouvez utiliser la technique de votre choix.

Et maintenant, place à la recette!

 

Khao mun gai

Pour 6 à 8 personnes

 

1. Préparation du poulet

  • Choisissez un beau poulet fermier de 2,5kg environ. Pour moi, un beau poulet jaune, fermier.
  • Frottez ensuite le poulet avec 1c. à soupe de sel. Cela permettra d'enlever les impuretés à la surface de la volaille et contribuera à rendre sa chair un peu plus souple. Lavez-le  puis séchez-le soigneusement à l'aide de papier absorbant.
  • Frottez à nouveau avec un mélange de sel et de poivre, sans oublier l'intérieur du poulet.
  • Retirez un peu de peau avec un peu de gras: vous en trouverez de belles quantités autour du croupion et autour du cou. Réservez ces morceaux, qui vont vous permettre d'obtenir un peu de gras fondu, nécessaire à l'assaisonnement du riz.
  • Réservez le poulet.

 

2. Préparation du bouillon et cuisson du poulet

4l d'eau froide (j'en fais toujours beaucoup, pour pouvoir congeler le supplément)

5 tiges d'oignons verts

10 cm de gingembre tranché

Sel, poivre

Une carcasse de poulet

  • Dans une large cocotte, ajoutez tous les ingrédients, portez à léger frémissement puis laissez mijoter à feu doux pendant 2h environ, sans couvrir.
  • Passé ce délai, retirez la carcasse (gardez le reste des ingrédients).
  • Augmentez le feu pour porter le bouillon à ébullition.
  • Ajoutez ensuite le poulet, couvrez, coupez le feu et laisser reposer une bonne demi-heure.
  • Allumez à nouveau le feu. Une fois l'ébullition atteinte, comptez 10 mn, éteignez à nouveau le feu, couvrez et laissez reposer 2h30 environ. Le poulet achèvera sa cuisson lentement, plongé dans ce bouillon parfumé.

 

3. Préparation et cuisson du riz

2 tasses de riz (pour moi riz au jasmin) que vous aurez rincé au préalable, soit environ 500g de riz

2 tasses 1/2 de bouillon

6 gousses d'ail hachées finement

Morceaux de poulet préalablement prélevés et réservés

  • Dans une sauteuse, faites fondre les morceaux de poulet pour obtenir un peu de gras. Retirez les morceaux quand ils sont dorés et croustillants (vous pourrez ensuite les grignoter comme des grattons où les ajouter à une salade par exemple).
  • Ajoutez l'ail émincé et faites le revenir quelques instants à feu doux.
  • Ajoutez le riz et mélangez soigneusementd'enrober chaque grain avec le mélange huile/ail
  • A cette étape, je transfère le tout dans mon rice cooker (Si vous n'en avez pas, mettez tout dans une grande casserole)
  • Prélevez 2 tasses 1/2 de bouillon, versez dans le rice cooker, couvrez. Branchez le rice cooker et laissez cuire.
  • Si vous n'avez pas de rice cooker: ajoutez le riz et le bouillon dans une casserole et portez à ébullition. Passez ensuite sur feu doux, couvrez et poursuivez la cuisson jusqu'à absorbtion du liquide soit environ 10 à 12 mn.

 

4. Préparation des sauces d'accompagnement

Comme je vous le disais plus haut, plusieurs sauces peuvent accompagner ce plat. Je choisis de vous en présenter 2:

-l'une, typiquement thaïe, est à base de pâte de soja fermentée appellée "tao jeow". Cette sauce est l'accompagnement classique du khao mun gai en Thaïlande.

-l'autre est à base d'oignons vert et est commune aux autres pays d'Asie du Sud-Est où le riz au poulet est présent.

 

Pour la sauce "tao jeow":

4c à soupe de pâte de soja fermentée (tao jeow). J'utilise soit la version thaïe ou à défaut, son équivalent coréen nommé "doenjang".Vous trouverez ce produit en épicerie asiatique ou sur internet, s'il n'y en a pas prêt de chez vous.

1c à soupe de sauce soja

3c. à soupe de sauce de kecap manis (sauce de soja sucrée). A défaut, utilisez de la sauce de soja salée puis ajoutez un peu de miel.

2 gousses d'ail

2 cm de gingembre

Le jus de 2 citrons galet (ou de citrons vert)

4 tiges de coriandre fraîche, si possible avec les racines

4 piments oiseau

  • Pilez ensemble l'ail, le gingembre, le piment et les racines de coriandre. Tout est comestible dans la coriandre (racines, tiges, feuilles) et les saveurs sont plus concentrées dans les racines. A défaut, si vous trouvez de la coriandre vendue sans racine, utilisez les tiges.
  • Transférez dans un bol puis ajoutez les 2 sauces soja (salée et sucrée), la pâte de soja fermentée et le jus de citron.
  • Bien mélangez et ajoutez quelques feuilles de coriandre.

 

 

Pour la sauce aux oignons verts

Une botte d'oignons verts (oui, oui, il en faut beaucoup). A défaut, remplacez par 2 bottes d'oignons blancs. Dans ce cas, utilisez juste la partie verte.

3 cm de gingembre

2 gousses d'ail

Sel

Huile végétale neutre (pépins de raisins pour moi)

  • Emincez finement les oignons verts, le gingembre et les gousses d'ail.
  • Mettez le tout dans un pilon.
  • Ajoutez le sel puis pilez le tout légèrement. L'objectif n'est pas d'obtenir une pâte, mais de libérer les différents arômes des ingrédients. Transférez dans un large bol résistant à la chaleur
  • Faites chauffer un peu d'huile dans une petite casserole pendant quelques minutes. Pour vérifier la chaleur de l'huile, plantez une baguette en bois dans l'huile. C'est suffisamment chaud lorsque de petites bulles se forment autour de la baguette.
  • Versez l'huile sur le mélange pilé, ça va grésiller (et sentir bon!), pas d'inquiétude.
  • Laissez reposer jusqu'au moment de servir.

 

5. Dressage et dégustation

ça y est, vous avez terminé toutes les étapes, il est maintenant tant de passer au dressage et à la dégustation:

  • Sortez le poulet, déposez-le dans un grand plat et détaillez-le.
  • Dans chaque assiette, déposez un dôme de riz (mettre du riz dans un bol, tassez puis démoulez dans l'assiette)
  • Ajoutez le poulet, soit sur le riz, soit à côté
  • Ajoutez quelques tranches de concombres pour un peu de fraîcheur
  • Versez ensuite un peu de chaque sauce dans des ramequins
  • Versez un peu de bouillon dans un petit bol, qui vous permettra à la fois d'arroser le riz et d'avoir un peu de bouillon à boire.
  • Pour déguster, trempez les morceaux de poulet dans les sauces puis accompagnez de riz et de concombre.

fotor_2023-1-25_17_43_24

Posté par Karibo Sakafo à 23:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


29 décembre 2022

chả giò: pâtés impériaux vietnamiens

 

IMG_5062

Les pâtés impériaux ou chả giò ("hâchis croustillant"), sont sans doute une des spécialités vietnamiennes les plus connues. Vous les connaissez sous le nom de "nems". Ils sont présents dans la plupart des restaurants vietnamiens ou chinois et de plus en plus, dans les rayons de nos supermarchés.

Alors les nems/pâtés impériaux/chả giò...qu'est ce que c'est exactement? Ce sont des rouleaux confectionnés avec des galettes de riz et un hachis de porc, de crevettes ou de crabe, de poulet ou uniquement de légumes pour ceux qui ne consomment pas de viande. On les mange enroulés dans une feuille de salade, avec des herbes aromatiques et accompagnés d'une sauce acidulée.

A la maison, la préparation de nos nems se fait en famille: je m'occupe de la farce et de la cuisson, mon cher et tendre et notre Petit Soleil se chargent de rouler les galettes. Et la dégustation se fait autour d'un petit film, tous ensemble.

La confection des pâtés impériaux demande un peu de temps si vous prévoyez d'en préparer en grande quantité, mais je vous assure, ce n'est vraiment pas compliqué.

Avant de vous présenter ma recette, je vous livre mes petits astuces pour obtenir de jolis nems dorés, croustillants, et qui n'explosent pas à la cuisson.

ajouter un peu de vinaigre blanc et de sucre dans l'eau qui servira à humidifier vos galettes. Le vinaigre vous permettra d'avoir des nems bien croustillants, le sucre les rendra joliment dorés.

- trop d'humidité fera exploser vos nems lorsque vous les cuirez dans l'huile. Donc:

  1. Dans votre farce, limitez les ingrédients qui peuvent rendre de l'humidité à la cuisson (les pousses de soja par exemple).
  2. Veillez à égoutter soigneusement au préalable les vermicelles de soja qui seront rajoutés à la farce. Pour cela, pressez-les dans un torchon propre). 
  3. Réhydratez rapidement vos galettes de riz: passez-les quelques secondes dans l'eau vinaigrée et sucrée et c'est suffisant!
  4. Une fois vos nems roulés, laissez-les 30 à 45minutes au réfrigérateur pour les assécher légèrement. Ainsi, pas d'explosion lors de la cuisson!

Et maintenant, place à la recette!

 IMG_5057

chả giò: pâtés impériaux vietnamiens

Pour 60 nems environ

 

Pour la farce:

450g d'échine de porc haché

300g de camarons (ou gambas) crus hachés au couteau (pour un peu plus de texture)

2 grosses carottes râpées

1 oignon rouge ou 3 échalotes émincées finement en julienne

80g de vermicelles de soja

2 oeufs

3c .à soupe de sauce nuoc mam

2c. à café de sucre

2c. à café de sel

poivre du moulin

si vous aimez, champignons asiatiques déshydratés

  • Ajoutez dans un saladier, le porc et les camarons hachés, le sel, le sucre, l'oignon émincé, la sauce nuoc mam, le poivre et les oeufs. Mélangez soigneusement et réservez.
  • Faites tremper les vermicelles de soja dans un saladier d'eau chaude, pendant quelques minutes pour les ramollir. Généralement, 2 à 3 minutes suffisent, mais cela peut varier selon la marque de vos vermicelles. Transférez-les ensuite dans une passoire et passez-les sous l'eau froide pour les rincer et stopper la cuisson. Egouttez-les soigneusement, en les pressant tout d'abord entre vos mains. Déposez-les ensuite dans un torchon propre, roulez et pressez le torchon pour extraire un maximum d'humidité de vos vermicelles.
  • Ajoutez les vermicelles au reste de la farce, bien mélanger à nouveau et réserver 30 mn au frais.

 

Pour la sauce

3c. à soupe de sauce de poisson
3c. à soupe de sucre3c. à soupe de jus de citron vert2c. à soupe de vinaigre blanc1 gousse d'ail pilée1 petit piment rouge finement haché

  • Mélangez ensemble tous les ingrédients et réservez.

IMG_5060IMG_5064

 

 

Préparation des pâtés impériaux

  • Versez 4 tasses d'eau tiède additionnée d'une cuiller à café de sucre dans un plat. J'utilise un plat à gratin, moins profond et plus large qu'un saladier et pour moi, plus pratique pour y plonger les feuilles de riz. Mais faites avec ce qui vous convient.
  • Etalez 2 torchons propres sur votre plan de travail
  • Passez rapidement et successivement 4 feuilles de riz dans l'eau vinaigrée et sucrée et déposez-les côte à côte sur les torchons.
  • Pour chaque nem: déposez 1c. à soupe bien bombée de farce au bas de chaque feuille de riz. Avec vos doigts, faites une forme de cylindre. Roulez ensuite bien serré jusqu'au milieu de la galette. C'est important que ça soit bien serré pour éviter les bulles d'air et donc le risque d'éclatement de vos nems pendant la cuisson. Rabattez ensuite les bords droit et gauche vers le centre. Roulez à nouveau pour fermer le nem. Placez chaque nem sur un plateau.
  • Recommencez jusqu'à épuisement des ingrédients.

Une petite vidéo pour vous expliquez tout ça en images:

 

Cuisson des pâtés impériaux

  • Faites chauffer de l'huile végétale dans une sauteuse. A la maison, j'utilise de l'huile de pépins de raisin, qui ne fume pas à haute température. Pour la quantité, je mesure un peu au pif, mais pour vous donner quelque repères, je verse à peu près à un tiers de la contenance possible de ma sauteuse. Mon petit truc pour savoir si l'huile est suffisamment chaude: placez une baguette en bois (ou le manche d'une spatule en bois) dans l'huile. Si de petites bulles se forment autour de la baguette, c'est bon.
  • Faites cuire les nems jusqu'à ce qu'ils soient bien dorés et croustillants. Veillez à ne pas surcharger votre sauteuse, sinon les nems se colleraient ensemble pendant la cuisson.
  • Egouttez-les sur du papier absorbant jusqu'au moment de servir.
  • Pour déguster: enroulez chaque nem dans une feuille de salade. Accompagnez d'herbes fraîches (coriandre, basilic thaï, menthe...) et trempez dans la sauce.

IMG_5058IMG_5069

 

 

 

 

 

 

Posté par Karibo Sakafo à 22:07 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

02 novembre 2022

Mandu au boeuf et achards de citron

IMG_5003-1

Me voilà de retour après une longue absence. Rien de grave, juste un peu moins de motivation à rédiger, et envie de profiter de la vie, de ma famille, des amis car mine de rien, venir ici prend du temps, entre la réalisation et la transcription des recettes, les photos . Je ne me suis pas éloignée de la cuisine pour autant, comme vous pouvez le constater si vous suivez Karibo Sakafo sur les réseaux sociaux.

Alors que vous proposer pour mon retour? Un petit plat fusion comme je les aime: des mandu coréens servis avec des achards de citron malgaches. Les mandu font partie de la grande famille des raviolis que l'on trouve sur le continent asiatique et dont les noms changent selon les pays et la façon de les cuire. Sur le blog, vous trouverez d'ailleurs des recettes de momos tibétains, de wontons sichuanais ou de buuz mongols. Comme les autres raviolis, ils peuvent se manger frits, bouillis, à la vapeur, cuits à poêle. Ils peuvent être végétariens, farcis de boeuf, de porc, de crevettes . Pour ma part, j'aime les préparer avec un mélange de porc/boeuf ou de porc/crevettes mais pour la version que je vous présente aujourd'hui, j'ai fait avec ce que j'avais sous la main: du boeuf et du chou.

J'ai choisi d'associer mes mandu aux achards de citron et aux brèdes mafana. Les achards de citron me rappellent un peu le kimchi coréen: comme le kimchi, ils sont (très) pimentés et c'est une préparation fermentée. Je vous avais déjà proposé une recette des achards de citron ici. Vous pouvez tout à fait utiliser cette recette, mais j'avais envie aujourd'hui de vous proposer une autre façon de préparer ces achards, qui occupent une place de choix dans mes placards. Quant aux brèdes mafana, incourtanble de cuisine malgache, j'avais envie de les préparer dans autre chose que mon plat comfort food absolu, le romazava. Alors pourquoi pas les tester dans des mandus?

Pour la pâte à mandu, vous pouvez bien sûr l'acheter toute prête dans une épicerie asiatique près de chez vous. Moi je préfère la faire moi-même. Certes, ça peut paraître plus long, mais pour gagner du temps, je l'abaisse au laminoir et je découpe ensuite les formes à l'emporte-pièce (un verre fera très bien l'affaire si vous n'en avez pas sous la main).

IMG_5004(1)IMG_5008

 

 

Mandu au boeuf et achards de citron

Pour 60 à 70 mandu (le nombre variera selon la taille de vos mandu)

 

Pour les achards de citron

3 filets de citrons jaunes, bien gros, juteux et non traités

3 gros oignons rouges émincés

sel

4 piments rouges (antillais pour moi)

  • Coupez les citrons contenus dans 2 filets. Réservez le jus et gardez les citrons.
  • Tranchez-les et ajoutez-les dans un grand saladier.
  • Ajoutez 2 oignons émincés, saupoudrez de sel et laissez reposer 2h.
  • Coupez le 3ème filet de citrons et réservez le jus.
  • Mixez ensemble le 3ème oignon, les piments et tout le jus pressé (issu des 3 filets)
  • Versez le contenu mixé dans le saladier contenant les citrons et mélanger. La préparation doit être liquide, au besoin, complétez avec encore un peu de jus de citron.
  • Stérilisez des contenants en verre puis versez la préparation dans ces contenants.
  • Fermez et laissez fermentez 2 à 3 semaines au soleil avant de déguster.

Ces achards sont traditionnellement très pimentés. Si vous n'aimez pas les piments forts, remplacez-les par des piments végétariens, que vous pourrez trouver en épicerie antillaise ou dans des supermarchés comme Grand Frais. Les piments végétariens sont très parfumés, mais n'ont aucun piquant. Il est également possible de le commander en ligne, par exemple ici.

 

Pour la pâte à mandu:

400g de farine

eau (environ 25cl): si vous faites bouillir les mandu, utilisez de l'eau froide. Pour une cuisson à la vapeur ou à la poêle, utilisez de l'eau chaude.

2 pincées de sel

  • Versez la farine dans un saladier et faites un puits.
  • Versez l'eau progressivement et mélangez (j'utilise des baguettes chinoises pour ça).
  • Quand la pâte forme de gros grumeaux, finissez de mélanger à la main puis pétrissez pendant 5 bonnes minutes.
  • Formez une boule, filmez ensuite le saladier et laissez reposer 1/2h à température ambiante.
  • Divisez la pâte en 4 pâtons.
  • Pour chaque pâton: farinez et abaissez la pâte au laminoir en plusieurs fois. Commencez par une ouverture à 6 ou 7 mm puis réduisez progressivement l'ouverture à chaque passage pour terminer par une ouverture à 1 mm.
  • Dans chaque bande de pâte obtenue, découpez les disques à l'emporte-pièce (ou à l'aide d'un verre).

 

Pour la farce:

400g de boeuf hâché

1c. à soupe d'achards de citron

6 oignons verts émincés+ 1 tige pour la décoration

1 petit oignon rouge finement hâché

100g de chou finement hâché

2 grosses poignées de brèdes mafana, lavées + une dizaine de fleurs de brèdes mafana

1c. à soupe de fécule de manioc (ou de maïs)

4 cm de gingembre+2 grosse gousse d'ail+sel+10 grains de poivré pilés ensemble

1c. à soupe d'huile de cacahuète grillée (ma touche perso. Vous pouvez remplacer par de l'huile de sésame)

2c. à soupe de sauce de soja

1 oeuf

1c. à café de sel

2c. à soupe d'eau

  • Faites revenir les brèdes mafana ainsi que les fleurs dans un peu d'huile végétale Laissez refroidir et réservez.
  • Mettez le chou dans une passoire, saupoudrez de sel pour le faire dégorger et laissez reposer 20 mn. Rincez soigneusement puis transférez ensuite le chou dans un torchon propre et pressez fermement pour en extraire le jus.
  • Dans un saladier, ajoutez tous les ingrédients
  • A l'aide de 2 baguettes chinoises, mélangez vigoureusement pendant 2 à 3 mn. Vous devez obtenir une texture pâteuse, presque "soyeuse". Couvrez et laissez reposer  30 mn.
  • Confectionnez les raviolis: déposez un peu de farce dans chaque disque de pâte. Pour cela, je préfère prélever la farce avec la pointe d'un couteau à bout rond vous verrrez, c'est plus facile qu'avec une cuiller. Pliez et refermez en pinçant fermement pour bien sceller les bords.

 

Si vous utilisez de la pâte du commerce, pour confectionner vos mandu, il vous faudra mouiller les bords de chaque disque de pâte avec un peu d'eau pour bien sceller. La pâte maison étant déjà "humide", elle collera toute seule, sans ajout d'eau.

Vous pouvez remplacez le chou par d'autres légumes: de la courgette, du chou petsaï (que vous aurez fait dégorger au préalable), du poireau émincé. Vous pouvez également y ajoutez des champignons, des pousses de soja, du tofu.

Voici un tutoriel issu du magnifique blog Red House Spice qui vous montrera 10 méthodes de pliage. Pour ces mandu, j'ai choisi la méthode 8, mais vous pouvez choisir celle qui vou convient le mieux.

 

Cuisson des mandu: (les miens sont cuits à la vapeur)

-à la vapeur: Placez-les dans un panier vapeur/ panier en bambou et faites cuire pendant 15 mn. Retirez ensuite le couvercle et poursuivez la cuisson pendant 2 à 5 mn. Pas plus, sinon la pâte aura tendance à durcir.

-si vous les préférez bouillis: Portez un grand volume d'eau à ébullition. Faites un tourbillon dans l'eau à l'aide d'une baguette puis plongez-y les mandu. Lorsqu'ils remontent à la surface, ajoutez un verre d'eau froide et prolonger la cuisson pendant 5 mn après la reprise de l'ébullition. Sortez les mandus à l'aide d'une écumoire et déposez dans une assiette creuse. Arrosez avec quelques cuillerées de sauce d'accompagnement (4 c. à soupe de sauce soja, 2c. à soupe de vinaigre blanc, 4c. à soupe d'huile sésame ou de cacahuètes grillées, 1c à soupe d'eau de cuisson, 1/2 gousse d'ail râpé, 1 cm de gingembre râpé, un peu d'oignons verts).

-à la poêle: versez un peu d'huile végétale neutre dans la poêle. Déposez les mandu et faites cuire quelques minutes. Ajoutez un verre d'eau et poursuivez la cuisson à couvert jusqu'à ce qu'il n'y ai presque plus d'eau (10 à 12 mn environ). Retirez le couvercle jusqu'à évaporation de l'eau.

IMG_5019IMG_5015

 

Posté par Karibo Sakafo à 16:50 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

06 août 2021

Salade comtoise à la saucisse de Morteau, noix et comté

 

20210802_131002

Ce mois-ci, je suis marraine de la Foodista Challenge #77, nommée par Dyen de Dyen's kitchenCe défi culinaire créé par Stéphanie de Cuisine moi un mouton rassemble chaque mois les blogueurs qui le souhaitent autour d'un thème. Pour ce mois d'août, je vous propose de faire honneur aux Spécialités régionales, celles des régions où vous vivez comme de celles que vous avez visitées.

Pour ma part, j'ai choisi de vous emmener en Franche-Comté. Ma famille paternelle est originaire de cette belle région, et plus particulièrement du département du Jura. Si la région est réputée pour ses hivers rugueux, ses lacs et ses paysages spectaculaires, elle regorge aussi de spécialités toutes plus succulentes les unes que les autres. Les vins comme le Châton Châlon, le vin jaune, le vin de paille, les fromages dont les plus emblématiques sont le comté et le morbier. Les salaisons et les charcuteries des montagnes. Saucisses de Morteau et de Montbéliard, brési, petit montagnon...je ne vous cite que ça.

Je suis en ce moment en vacances en France métropolitaine, et bien entendu, j'ai passé du temps auprès des miens dans le Jura. C'est tout naturellement que j'ai eu envie de vous faire découvrir la salade comtoise, une salade toute simple qu'on peut décliner de plusieurs façons. Voici la mienne:

-du comté bien-sûr, que j'ai choisi fruité à la fromagerie du village de mes parents.

-de la saucisse de Morteau fumée comme le veut la tradition dans un tuyé. Le tuyé est une cheminée centrale des fermes du Haut-Doubs où l'on fait fumer viandes et charcuteries. On y fait brûler du sapin, de l'épicéa ou du genévrier. 48h de fumaison au-dessus de l'âtre sont obligatoires pour fumer une saucisse de Morteau.

-du lard paysan acheté dans une ferme du Jura

-des noix

-des pommes de terre vapeur

Le tout donne une salade riche en saveurs et en parfums, que vous pourrez servir en entrée ou en plat principal.

20210802_131222

Salade comtoise à la saucisse de Morteau, noix et comté

pour 5 personnes (ici: 5 adultes et un enfant)

 

Une belle salade verte de votre choix

Une grosse saucisse de Morteau

Un morceau de lard paysan

5 pommes de terre moyennes

300g de comté coupé en dés

Une belle poignée de noix

Quelques tomates cerises coupées en deux

Poivre du moulin

Facultatif: oignons rouges, ciboulette ou oignons verts

20210802_131236

20210802_131355

  • Plongez la saucisse de Morteau dans une casserole d'eau froide et portez à ébullition. Baissez le feu et laissez frémir pendant 35 à 45 mn selon la taille de la saucisse. Laissez refroidir puis tranchez-là en plusieurs rondelles.
  • Dans le même temps, faites cuire les pommes de terre à la vapeur et laissez tiédir.
  • Détaillez le lard et faites-le rissoler à la poêle.
  •  Dressez les assiettes: ajoutez les feuilles de salade, le lard, les rondelles de saucisses, les dés de comté, les tomates cerises. Terminez en parsemant de cerneaux de noix, d'oignons rouges et d'oignons verts (facultatif) et de poivre.
  • Servez avec une vinaigrette à la moutarde à l'ancienne.

J'espère que vous avez aimé cette petite halte gourmande en Franche Comté. N'hésitez pas à découvrir d'autres saveurs régionales chez les autres participants:

Le blog de la Michelle-plaisirs de la maison

Le blog de Cata 

Quoi qu'on mange

Dyenskitchen

Les délices de Thithoad

Croquant fondant gourmand

Plume et Prose

Keskonmangemaman

La popote de petit bohnium

Le chaud patate 

 

129487865

 

Posté par Karibo Sakafo à 20:10 - - Commentaires [19] - Permalien [#]

19 juillet 2021

Cake aux trois citrons et aux fruits de la passion

IMG_4898

Les vacances font de moi une blogueuse un peu paresseuse. Après 18 mois sans pouvoir voir nos familles, nous avons enfin eu le droit de prendre l'avion, après 2 doses de vaccin et un test PCR. Nous avons donc quitté notre jolie île de la Réunion pour un mois, pour redécouvrir les chouettes paysages de la France métropolitaine, entre le Jura et le Beaujolais. Nous passons du temps avec nos familles et nos amis et que ça fait du bien! Je n'ai donc pas beaucoup de temps pour alimenter le blog, mais me revoilà quand même avec une recette que je fais régulièrement: mon cake aux trois citrons et aux fruits de la passion. Dans mon jardin à la Réunion, j'ai deux lianes de fruits de la passion qui sont très prolifiques. Tous les jours, on ramasse une dizaine de fruits, et on a beau en être très fans, il faut être créatif pour les déguster différemment et ne pas lasser nos palais. Quand on ne les mange pas tels quels, on en fait donc des jus, des vinaigrettes, des marinades, des curds, de la mélasse. Mais ce que mon bec sucré de fiston préfère, c'est en cake, qu'il peut savourer au petit-déjeuner ou au goûter.

Pour mes 3 citrons, j'ai choisi le citron caviar, le citron galet qui poussent tous les deux dans mon jardin et le kumquat panaché (ramené du marché). Le citron caviar est un agrume à la forme allongée originaire d'Australie, très parfumé, dont la pulpe est composée de multiples billes rondes qui rappellent le caviar. Si vous n'en trouvez pas, remplacez-le par un peu de zeste de combava mais avec parcimonie car cet agrume est très fort en parfum. Le citron galet est un une variété de citron vert à la forme ronde. Il est très juteux et je suis personnellement très fan du parfum de son zeste. Vous n'en trouverez pas en France métropolitaine, mais la lime du commerce remplacera parfaitement le citron galet (j'ai trouvé de la lime brésilienne dans un hypermarché classique, ça fait le job!)

Depuis quelques mois, nous remplaçons le sucre par de l'erythritol. C'est un édulcorant naturel que l'on trouve dans les fruits, les aliments fermentés ou la sauce soja. A la maison, on lui trouve plusieurs avantages: il a le goût du sucre mais sans arrière-goût "bizarre" comme le stevia, il a moins de calories que le sucre classique et il ne cause pas de caries...quand on a un Petit Soleil de 10 ans fan de desserts, de glaces et de bonbons, c'est parfait! Je le commande sur le net à la Réunion car je ne le trouve pas sur place, mais en France métropolitaine, vous pouvez le trouver en magasins bio ou dans certains supermarchés. Sinon, si le sucre classique vous convient, ne changez rien!

Après ces explications, place à la recette!

IMG_4896IMG_4904

Cake aux trois citrons et aux fruits de la passion

Pour 6 personnes

 

3 oeufs

150g de farine

120g de beurre fondu

180g d'erythritol ou de sucre classique

1c. à café de bicarbonate alimentaire (ou 1/2 sachet de levure chimique)

le jus et le zeste d'un citron galet et d'un kumquat panaché+la pulpe et le zeste d'un citron caviar

le jus de 2 fruits de la passion

1 pincée de sel

IMG_4906IMG_4890

  • commencez par préchauffer le four à 170°C
  • Versez le beurre fondu et le sucre (ou l'erythritol) dans un saladier. Mélangez au fouet.
  • Ajoutez les oeufs, la farine, le jus de citron et de fruit de la passion, le bicarbonate, le sel et la moitié du zeste des agrumes. Mélangez le tout puis laissez reposer 15 mn.
  • Versez le mélange dans un moule à cake beurré puis enfournez pour 40 mn environ.
  • Laissez ensuite refroidir à température ambiante.
  • Décorez avec un peu de pulpe de fruit de la passion, des billes de citron caviar et le reste du zeste.
  • Si vous souhaitez réaliser un glaçage à la passion sur le cake, il vous suffira de mélanger 30 ml de jus de fruit de la passion à 130g de sucre glace. Versez le tout sur le cake, mais une fois qu'il sera refroidi.

IMG_4894

IMG_4901

Posté par Karibo Sakafo à 13:17 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

09 juillet 2021

Foodista Challenge#77: annonce du thème

Dyen du joli blog Dyenskitchen m'a nommée marraine de Foodista Challenge #77. Ce défi culinaire créé par Stéphanie de Cuisine moi un mouton rassemble chaque mois les blogueurs qui le souhaitent autour d'un thème.

C'est l'occasion de découvrir des recettes originales, des blogs divers, des amateurs de cuisine et des inspirations culinaires qui à chaque fois m'épatent. A mon tour de faire chauffer les neurones et de trouver un thème original. Et la barre était plutôt haute, au vu des thèmes des éditions précédentes. Jugez plutôt:

Steph de Cuisine moi un mouton: Cupcakes & muffins, Lucie de Goulucieusement : Goûter d’automne, Aude de Contes et Délices : Le Brunch, Julia de Les Cookines : Les recettes cosy de Scandinavie, Anaïs de Lemon and Sardine : Un zeste de Méditerranée, Nath dePourquoi je grossis : Petits délices… pour grands gourmands, Gordana des Recettes à gogo :Préparons nos picnics de printemps, Audrey de Cooking n co : Saveurs d’Asie, Adeline de Cook’N Blog : Et si on se rafraîchissait avec des glaces, Margaux de Verveine citron : La tarte aux fruits, Gwen de Tisser Pâtisser: La Vanille en veux-tu en voilà, Cyrielle de Cyrielle Gourmandise : Autour d’un Tea Time, Maeva de Cook a life ! by Maeva: Et si on en rajoutait une couche ?, Valérie de I love cakes : La magie de Noël, Déborah de Maman pâtisse : La dolce vita, Gabrielle de Petite Cuillère et Charentaise : Flower Power, Elise de And so we cook : Cuisine Libanaise, Anne Laure de Nietzsche paillettes et sac à main : C’est du tout cru!, Angelique de Angel’s Recettes : L’inde s’habille de rose, Sarah-Eden deLes Trois Madeleines : Pin-up your day, Émilie de Émilie Sweetness : Les petits plats dans les grands, Didoo de Deviously Sweet Pâtisserie : Back to School, Gourmand et bio deGourmand et Bio : Fête-Campagne pour le melon !, Papa Rico de Chez Papa Rico : L’Italie sans fromage, Sandra de Encore un gâteau : Desserts de Fêtes, Aurélia de Les Gourmandises de Ya : Ça va Bûcher !, Steve de Mon Carnet Café : L’œuf, star dans tous ses états, Valérie de1,2,3…Dégustez ! : La ronde des poivres, Hélène de Keskonmangemaman : It’s my cup of tea, Stéphanie de Fil et Croq : Saveur Mojito Lina de le chaud patate : La fumée dans l’assiette, Marie deUnited Colours of Macarons: Cuisinons avec notre âme d’enfant, Virginie de Tea Time & Delicatessen: Roule ma poule, Bénédicte deDouceurs Maison : Tartine Moi, Cindy de Comme une envie de douceur : Et si on cuisinait les restes ?, Lilie deLa Cuisine Maison, Et Pourquoi pas Moi? : Les courges sont à la fête, Sarah de play with food : Ce soir, c’est devant la télé !, Sabrina de Sab’n’Pepper : Destination Soleil !, Cécile de Ma Cuisine Bleu Combava : Le Tour du Monde des Petits Déjeuners !, Patou de Karibo Sakafo : Régalons-nous le long de la route de la soie !, Carole de Ramène La Popotte ! : Détournons l’apéro, Laurent de Lau en cuisine : Spéculoosez-moi un dessert !, Hélène de Keskonmangemaman : Holdays on ice, Lova de Grainedefaimkely : Mi-figue mi-raisin,  Sylvie de la table de Clara : La cuisine s’habille en orange pour Halloween, Daniela de Quelque part en Provence : Autour de la verrine, Delphine deOh la Gourmande : Les Gratins, Hélène de Keskonmangemaman ? :Mardi gras, Natalia de Sucreetepices : Joyeux anniversaire!, Assia de Gourmandiseassia: Verrine printanière, Ponpon de La cuisine de Ponpon : Ramène ta fraise!, Guy de guy59600 : Le chocolat, Michelle de Plaisirs de la maison : L’abricot version salé ou sucré, Martine de Kilomètre 0 : Les gâteaux du matin, Michèle de Croquant Fondant Gourmand : Et Patati et Patata… la pâte dans tous ses états, Christèle de La cuisine de poupoule : Fêtons l’automne dans nos assiette, Catalina de Le blog de Cata : Les conserves maison au goût du jour, Sophie de La Tendresse en cuisine :  Les recettes de base et coups de patte, Patty du blog veganvert : Recettes classiques déclinées en version 100% végétale, Jackie du blog Jackiecuisine : Quand je dis citron, c’est aussi le citron vert, le yuzu, le citron caviar, le combava, le citron, bergamotte, Coco de Nice du blog Cuisine en folie : Les crêpes et tout ce qui saute dans la poêle, Fabienne du blog  Famoh  : Rester gourmand pendant le confinement !, Sofia du blog Plume & Prose :  Invitation aux délices des Mille & Une Nuits, Meriem du blog La Casbah des Délice : Vamos a la playa, Loubna du blog Cuisine Test : Restez gourmand sans sucre raffiné, Charlotte du blog Les recettes de la débrouille : La courgette, Christelle du blog Toque de choc : Les bentos la rentrée en bonne santé, Élodie du blog La cuisine d’une Toquée : Cookies à manger sous le plaid, Christine du blog Pause-Nature : Quand les légumes s’invitent au dessert, Viviane du blog Quoi qu’on mange ? : Le riz au lait, dessert ‘doudou’ qui nous plait !, Laurence du blog Plaisir et Équilibre : Voyage au travers de la cuisine, Marion du blog Marmotte cuisine… veggie ! Petites marmites & compagnie : Une recette verte pour fêter le printemps  , Flo en Cuisine : une recette anti gaspi, Tomate et herbes aromatiques par Hélène du blog Keskonmangemaman ? , Les Agrumes par Dyen du blog Dyens Kitchen

Après quelques jours de réflexion, entre deux préparatifs de voyage car entre temps j'ai pris l'avion et changé d'hémisphère pour les vacances, j'ai trouvé un thème. Et il m'a justement été inspiré par les vacances.

Découvrons les spécialités régionales!

A vous de jouer: faites-moi découvrir les spécialités de votre région où d'une région où vous êtes allés en vacances. Salé, sucré, acide, boissons, plats ou dessert, peu importe.

Le thème vous inspire? Pour participer, c'est très simple:

 

  • Laisser un commentaire à la fin de cet article pour m’indiquer votre participation.
  • Créer une recette inédite répondant au thème et la publier sur votre blog dans la journée le vendredi 6 août 2021.
  • Me tenir informée si vous vous désistez, au plus tard le 4 août 2021 au soir afin que je puisse mettre à jour la liste des participants.

Votre article devra faire mention de ces 5 points :

  • Citer sa créatrice, Stéphanie de Cuisine-moi un mouton
  • Insérer le logo du jeu 
  • Insérer la liste des participants
  • Citer le thème de cette édition et l’organisatrice

A vous de jouer maintenant!

foodista challenge

Liste des participants (elle sera mise à jour au fur et à mesure des inscriptions):

 

Karibo Sakafo

Le blog de la Michelle-plaisirs de la maison

Le blog de Cata 

Quoi qu'on mange

Dyenskitchen

Les délices de Thithoad

Croquant fondant gourmand

Plume et Prose

Keskonmangemaman

La popote de petit bohnium

Le chaud patate 

Posté par Karibo Sakafo à 18:44 - - Commentaires [22] - Permalien [#]

02 juillet 2021

Limonade brésilienne au citron main de Bouddha et à la nectarine

IMG_3983

 

Je n'avais pas participé à un défi culinaire depuis longtemps. La Foodista challenge, ce défi initié par Stéphanie de Cuisine-moi un mouton m'a inspirée. Le thème du mois est proposé par la marraine de cette édition, Dyen's kitchen, qui nous invite à cuisiner les agrumes.

Pour cette recette, je vous emmène au Brésil, avec cette limonade toute douce et tellement parfumée. Elle se prépare normalement avec du citron vert. J'ai choisi de la twister un peu avec les superbes citrons main de Bouddha ramenés par mon mari et de belles nectarines. Le citron main de Bouddha est une variété de cédrat originaire de Chine. Il est parfumé à souhait, sa chair est blanche et ferme et on peut l'utiliser entièrement avec la peau. Une petite merveille!

foodista

Limonade brésilienne au citron main de Bouddha et à la nectarine

 Pour 4 personnes

 

 

Une grande carafe d'eau

8 citrons galet (ou 4 citrons verts)

2 grosse nectarines

3c. à soupe de sucre de canne (ou si nous mangez pas de sucre, remplacez par de l'erythritol, un édulcorant naturel, que vous pouvez trouver en magasin bio)

4c. à soupe de lait concentré sucré

une dizaine de glaçons

IMG_4002

 

  • Commencez par préparer l'eau parfumée à la nectarine: lavez les nectarines puis coupez-les en deux. Retirez les noyaux. Mettez les fruits dans un grand bocal, recouvrez de film alimentaire et réservez une nuit au frais. Le lendemain, filtrez l'eau parfumée obtenue.
  • Coupez ensuite les citrons galet en 4 (en 8 si vous utilisez des citrons verts)
  • Ajoutez les citrons coupés, l'eau parfumée à la nectarine et le sucre dans un blender. Mixez le tout, pas trop finement sinon serait le mélange amer.
  • Passez le mélange au chinois pour récupérer le jus.
  • Rincez le blender, ajoutez le jus, le lait concentré et les glaçons et mixez à nouveau
  • C'est prêt!

 

IMG_3975IMG_3982

Découvrez d'autres recettes avec des agrumes ici:

Dyen’s Kitchen

Keskonmangemaman ?

Leblogdecata

Les delices de thithoad

Plaisirs-de-la-maison

Quoiquonmange

Croquant fondant gourmand

Plume et prose

Ramene la popotte

Flo en cuisine

Envolees gourmandes

Petit bohnium

 

Posté par Karibo Sakafo à 20:07 - - Commentaires [9] - Permalien [#]