IMG_4441

 Il y a quelques semaines, mon île se retrouvait paralysée par un mouvement social. Pendant 2 semaines, toutes les écoles ont été fermées, les routes bloquées par des barrages par les manifestants. Les supermarchés ont été pris d'assaut et les rayons se sont rapidement vidés. Et pendant 48h, un couvre-feu a même été décrété: à partir de 21h, nous devions tous rester chez nous. Travaillant dans un collège, je n'ai pas pu m'y rendre pendant 15 jours. Je ne vais pas revenir sur les raisons de ce mouvement social, qui a touché mon île comme le reste de la France. Tout a été largement relayé par les médias. Ce que j'ai en revanche trouvé super, c'est que partout dans l'île, des actes de solidarité en tout genre ont émergé: des trocs, du co-voiturage. A défaut d'aller consommer dans les grandes surfaces, nous sommes allés dans des petites épiceries de quartier et les producteurs locaux. Une démarche qui est bien plus en adéquation avec ma façon de penser.

Pour ma part, j'en ai aussi profité pour faire le tour de mes placards, de mon congélateur et de mon frigo pour préparer mes petits plats. Le reste de crème fraîche, denrée rare pendant ce bloquage, m'a permis de faire du beurre.

Pour faire cette soupe, les carapaces de camarons que je stockais au congélateur ont été la base de mon bouillon parfumé. Et après les crêpes et autres tartes salées, mon stock de farine m'a permis de faire ma pâte à raviolis. D'habitude, pour gagner du temps, j'achète tout prêt dans les épiceries asiatiques.

Il est toujours bon de se souvenir qu'on peut se nourrir autrement, consommer autrement. Et que ce n'est pas plus mal!

Tout ça m'amène à la nouvelle édition de la Bataille Food, ce jeu culinaire initié par Jenna, du Bistro de Jenna, et maintenant administré par Valérie de 123 dégustez! La précédente marraine, Marion de Marion's bakery a passé le flambeau à Lina et à son blog Chaud patate. Lina, nous replonge dans nos souvenirs d'enfance avec son thème "La cuisine de mamie". Moi, mes deux mamies ont des origines radicalement opposées:

-ma mamie du Jura, quand j'étais petite, je la voyais uniquement l'été quand nous rentrions en France pour les vacances. Je me souviens de ses crèmes glacées maison aux fraises de son jardin. Une tuerie!

-ma mamie malgache habitait dans le Sud de Madagascar, quand mes parents et moi étions dans le Nord du pays. Près de 2000 km nous séparait et à l'époque (années 1980/90), il était assez fastidieux de se voir: l'avion pour aller dans la capitale, puis une nuit de taxi-brousse, puis quelques heures de pirogue et enfin, encore quelques heures de marche. Autant vous dire que les retrouvailles avec ma "Neny be" (grand-mère en malgache) ne se faisaient pas tous les 4 matins. Neny be et Dada be (=grand-père), habitaient en brousse. Au milieu des plantations de café, des rizières et de beaucoup d'arbres fruitiers tropicaux. Sans eau courante ni électricité. On allait chercher l'eau à la rivière et on s'éclairait à la bougie ou la lampe à pétrole. Les repas étaient simples: du riz, des brèdes, parfois du poisson, des petites crevettes, des anguilles pêchés dans la rivière ou du poulet de leur basse-cour.

Je n'ai donc pas de souvenir particulier de repas de mamie, de ceux qui vous accompagnent ensuite dans votre mémoire d'adulte. Pourtant, quand je pense à ma Neny be, c'est la soupe wan tan si populaire à Madagascar qui me rattache à elle. Parce que quand on allait voir mes grands-parents, au cours de ce long périple, il y avait toujours un moment où on s'arrêtait quelque part dans une gargote pour manger. Et que même au milieu de nulle part, il y avait toujours cette soupe au menu. Pour moi, mon souvenir de cuisine de mamie, c'est ça: cette soupe simple, réconfortante, parfumée, synonyme de retrouvailles avec ma Neny be et mon Dada be. Mouvement social oblige, ma soupe je l'ai préparée avec les moyens du bords: des momos, qui sont des raviolis originaires du Tibet, à la place des won-tons chinois ou wan tan comme on les appelle à Madagascar. Les momos sentent bon les épices et pour moi, qui dit épices dit Madagascar. J'ai ajouté des nouilles de riz, dont je suis super fan. Normalement, il n'y en a pas dans la soupe traditionnelle, mais moi celle que j'aime et qui me rappelle les expéditions pour aller voir mes grands-parents en contient.

Pour le reste, j'ai respecté les bases d'une soupe wan tan: un bouillon parfumé, de la coriandre (coriandre vietnamienne pour moi). Et du piment parce que je pimente toujours mes soupes asiatiques!

IMG_4455

Soupe pimentée aux momos tibétains, nouilles de riz et herbes fraîches

Pour 3 personnes

 

 

Une dizaine de carapaces de camarons/gambas/crevettes

 

1,5 l d'eau

4c. à soupe de nuoc mam

2c. à soupe de sauce de soja légère

 6-10 momos par personnes (ça dépendra de votre appétit et de celui de vos gourmands)

Nouilles de riz

Feuilles de coriandre vietnamienne (ou coriandre classique)

Oignons verts émincés

IMG_4453IMG_4460

  • Préparez les momos: mélangez 350g de porc haché (ou de boeuf ou de poulet, si vous préférez), 1c. à café d'huile végétale neutre, 2 oignons finement émincés, 2 oignons verts hachés, un mélange d'ail, de poivre et de gingembre pilé ensemble, une petite tasse de chou vert émincé finement, 1c à soupe de garam masala. Laissez reposer une heure au frais. Déposez 1c. à café de ce mélange au centre d'un disque de pâte à raviolis asiatiques. Mouillez les bord du disque à raviolis. Fermez ensuite selon la méthode de votre choix.
  • Préparez le bouillon: ajoutez les carapaces de camarons, le nuoc mam, la sauce de soja, 2 cm de gingembre, le poivre de Sichuan, 1 petit morceau d'anis étoilé dans 1,5l d'eau. Laissez bouillir 5mn, coupez le feu. Filtrez le bouillon puis laissez ensuite reposer 10 mn.
  • Faites cuire les momos: Réchauffez le bouillon. A la reprise de l'ébullition, plongez-y les momos et faites cuire 5 mn environ en remuant (ça évite que les momos se collent entre eux). Réservez le bouillon et les momos au chaud.
  • Préparez les nouilles de riz: faites-les cuire selon les indications de votre paquet. Egouttez-les.
  • Procédez au dressage: mettez un peu de nouilles de riz, quelques feuilles de coriandre et d'oignons verts hachés ainsi que des momos au fond de chaque bol. Recouvrez de bouillon bien chaud. Parsemez d'oignons verts, de coriandre. Si vous aimez, vous pouvez aussi ajoutez quelques gouttes d'huile pimentée maison et un peu de piment haché.

IMG_4434IMG_4457

Chaud Patate * 123 Dégustez * Keskonmangemaman * Le Blog de Cata * Crazy Cake * Magg Kitchenette * Les Gourmandises de Léa * Aussi Délicieux qu’un Gâteau * United Colors of Macarons * Karibo Sakafo * Plaisirs de la Maison * Oh, la Gourmande * La Medicine Passe par la Cuisine * Quelque part en Provence * Famoh * Une Maman Puissance *